faux plafond

Devis gratuits

En remplissant le formulaire ci-dessous, vous recevrez gratuitement jusqu'à 5 devis pour la fourniture et la pose de votre faux plafond.

Pour bien choisir votre faux plafond, merci de décrire la nature de votre projet en fonction des informations demandées ci-dessous. Cela peut concerner un projet professionnel ou personnel pour un plafond tendu ou suspendu (voir plus bas pour la description des 4 types de faux plafonds disponibles).


Bien choisir son faux plafond


Voici les différents types de faux plafonds que nous proposons et leurs caractéristiques:


- Plafonds tendus :


Plastique tendu: Dans cette famille, on distingue les toiles à chaud, souvent en PVC, ou les toiles à froid, en polyester. Dans les deux cas, le choix des couleurs est souvent présent, et l’isolation thermique est bonne.


Tissu tendu : On choisi en général le tissu tendu pour des raison esthétique, l’isolation n’étant pas la caractéristique principale du tissu. Ce type de faux plafond tendu est souvent le plus rapide à poser.


- Plafonds supendus :


Plaques de plâtre : Une ossature sur laquelle sont fixées des plaques de plâtre, matériau idéal pour une isolation phonique et thermique.


Plafond rayonnant : Ce type de plafond permet de diffuser une chaleur de façon homogène dans toute la pièce par l’intermédiaire d’un élément chauffant situé derrière le faux plafond de plâtre par exemple. Un thermostat permet de contrôler l’intensité de ce chauffage.


Vous recevrez ensuite 5 devis, des offres de professionnels locaux, que vous pourrez comparer.
Il y a souvent 30% de différence de tarif entre les offres, parfois plus. Si vous ne connaissez pas les ordres de grandeur de ce type de travaux, main d’œuvre et matériel compris, vous pourrez vous faire une idée de la fourchette de prix à travail équivalent, et ainsi décider en connaissance de cause du prestataire à privilégier.


Ces 5 devis sont totalement gratuits et ne vous engagent à rien, n'hésitez pas, même à titre informatif, à prendre vos renseignements dans un premier temps, et à faire jouer la concurrence une fois les prix obtenus.

 

Estimer le prix d'un faux plafond

 

Pour évaluer le prix de votre futur faux plafond, il est nécessaire de déterminer les critères principaux:


  • - Le nombre de pièces
  • - La surface totale en m²
  • - Hauteur sous plafond
  • - Type de plafond avant travaux
  • - Type de faux plafond souhaité (plastique tendu, tissu tendu, suspendu en plaques de plâtre, rayonnant)

Le coût du matériau choisi est déterminant dans la facture finale, qui est principalement fonction du prix au mètre carré. A titre informatif, voici l’ordre de prix en fonction des matériaux :


  • - Suspendu plâtre: autour de 40 euros / m²
  • - PVC : autour de 50 euros / m²
  • - Tendu : 70 à 100 euros / m²
  • - Rayonnant : 80 à 130 euros / m²

Il existe aussi des matériaux plus chers, comme le bois ou le métal, plus rarement utilisé (la vesion métal est souvent très chère et le bois a tendance à travailler en fonction de la chaleur et de l’humidité, et nécessite un traitement).

Ces éléments représentent l’essentiel du coût du faux plafond mais il faut prévoir également les spécificités des pièces où la pose doit être réalisée, en effet, il est possible que de la découpe soit nécessaire pour des piliers par exemple, ou certaines forme de pièce (arrondi, angle non droit…). De même, il faut prévoir les coupes pour les éclairages le cas échéant. Un professionnel pourra passer pour une visite et apprécier ces éventuels surcoûts qu’il intègrera dans le tarif final du devis.

 

Faux plafond : mode d'emploi et nouveautés

 

Largement utilisé aujourd’hui, le faux plafond est pourtant méconnu. Entre différents matériaux et nouveautés, comment s’y retrouver dans le monde du plafond suspendu ? Voici quelques clés. Isolation phonique et thermique, camouflage d’un plafond endommagé ou de câbles, les atouts du faux plafond sont nombreux à condition de choisir des matériaux adaptés. Les petits budgets opteront pour des dalles en polystyrène ou en polyuréthane. Peu coûteux et très léger, ce matériau se manipule facilement et offre une grande diversité de motifs et de finitions car les dalles supportent la peinture acrylique. Autre point positif : les dalles se collent simplement entre elles pour constituer le faux plafond.

 

Des faux plafonds décoratifs

 

Pour une meilleure finition, le plâtre est davantage adapté. Outre une meilleure isolation, il peut être hydrofugé et ignifugé mais il est plus long à réaliser car les plaques doivent se fixer sur une ossature. Les lambris ont un rendu très décoratif : composés de bois ou de PVC, contemporains ou traditionnels, ils présentent une grande diversité de styles. Généralement en PVC également, le vélum est un système de toile tendue sur un cadre, souvent en alu, présentant un rendu particulièrement moderne. Il peut être tendu à froid ou à chaud mais l’opération nécessite dans ce cas-là l'intervention d'un professionnel. Tendu à chaud, le faux plafond en vélum durera plus longtemps. Enfin, pour un intérieur plus design et contemporain, le faux plafond peut être en métal. Résistant et bien isolant, il est plus cher mais se pose facilement et permet d’intégrer les éclairages et la climatisation.

 

Associer luminaires et faux plafond

 

L’installation des éclairages se prépare en amont. Avant l’installation du faux plafond, il est nécessaire d’y repérer les futurs emplacements des lumières pour y amener l’électricité en perçant les trous correspondant à la taille de chaque luminaire. Ensuite, les rails peuvent venir sur les cornières et se clipper ou se visser sur les suspentes. Les luminaires choisis dépendent aussi de la distance entre le faux plafond et la structure pour éviter d’éventuels problèmes de surchauffe. Il faut compter au moins quinze centimètres mais la distance doit être indiquée sur les supports de spots choisis. Car avec un faux plafond, l’idéal est d’opter pour des plafonniers ou des spots accrochés au plafond d'origine. Il est également possible d’opter pour un plafond lumineux, intégré directement dans la structure du plafond suspendu . La suspension est la plus classique car elle est centrale dans la pièce mais la structure du plafond doit supporter son poids sans s'affaiblir. Contre ce risque, les systèmes encastrés de spots sont de plus en plus répandus. Ils se fixent sur un fil tendu ou des rails. Principale atout de cette solution : elle limite les fixations.

 

La musique et le chauffage au plafond, c’est possible !

 

C’est une nouveauté qui plaira aux amateurs de musique : la diffusion sonore au plafond ! Idéal pour écouter les infos dans la salle de bain ou apprécier un album dans la cuisine via un haut-parleur encastré. La domotique permet d’écouter la musique de son choix n’importe où dans la maison. En effet, les haut-parleurs installés en faux plafond diffusent le programme choisi et l'amplificateur peut être piloté à distance. Pour ceux qui préfèrent diffuser du chaud, c’est également une nouveauté rendue possible par l’installation d’un système à rayonnement infrarouge lointain dans un plafond tendu. Parfaitement invisible, ce mode de chauffage innovant présente d’autres atouts à la fois en termes d’économie et de confort. Homogène, le sensation de chaleur est très agréable et de qualité équivalente à un plancher chauffant. Sans oublier que l’environnement est plus sain qu’avec un chauffage classique car le rayonnement infrarouge dans le faux plafond ne brasse pas d’air, respecte l’hygrométrie de l'habitat et limite la prolifération de moisissures notamment. Les plafonds chauffants, électriques ou à eau, sont davantage utilisés en tertiaire qu’en habitat individuel car, épais d’en moyenne dix centimètres, ils nécessitent une hauteur minimale de 2,40 m et sont plus chers au mètre carré à l'installation qu’un chauffage au sol. A noter enfin que certains modèles proposent un mode réversible : plafond chauffant l’hiver ; plafond rafraîchissant l’été ! Le chauffage est alors composé d'un réseau hydraulique alimenté par une pompe à chaleur réversible en circuit fermé.